Wiki (officieux) de la communauté BookCrossing francophone

Outils pour utilisateurs

Outils du site

haikus

Haïkus

Les règles du Haïku : petit poème de tradition japonaise en prose de trois lignes composé de 5/7/5 syllabes (17 syllabes).
Traditionnellement, le haïku doit contenir un mot de saison. Mais chacun est libre de composer comme il l'entend.
L'article de wikipédia A vos crayons !

(Et n’oubliez pas de signer vos œuvres!)

“Automne avancé
Un oiseau bleu s'est posé
Au carreau fermé”
La peste

“Piles de livres
Abri incomparable
Des soirs d'orage”
rozenn

“Je te vois toujours
Comme au soir du premier jour
Etoilé d'été “

“Avancé tout seul
Ou avec tous les autres gens
Faut continuer”

“Dégoûté, vidé
Fatigué et tête baissée
Mais le poing levé”
johnbandini

“L'été est fini,
J'ouvre la boite à chaussettes,
Ah ! toutes sont trouées !”
roxibulle

“Regarder le ciel
Clapotis de la rivière
Vient une pluie d'oiseaux”
Azdak

“Marcher dans l'herbe,
Oh ! voyage relaxant
vertige pour mes pieds nus”
La Peste

“Des jours, des années
Les espoirs morts s'entassent
Rien ne viendra”
rozenn

“Au bord du chemin
Pas un bruit dans la campagne
Je deviens tortue”
M.G

“Ligne de chaussée
La peau de mon front se plisse
Je rentre chez moi “
M.G

“Après la récolte
J'oublie le bruit de la ville
Mon coeur est joyeux “
M.G

“Nuit d'encre au village
J'aiguise mon vieux couteau
Je revois mon père “
M.G

“L'averse est finie
L'homme a passé sans rien dire
Le sommeil me gagne “
M.G

“Sous un arbre mort
Le corbeau n'a pas bougé
Tu ne reviens pas “
M.G

“Sous le clair de lune
Pas un bruit dans la campagne
Mon âme s'apaise “
M.G

“Sous le réverbère
La rue reste immobile
Plaisir de lire “
Azdak

“Je regarde l'écran,
sans réflechir, en attente.
L'hiver sera long…”
roxibulle

“Une pluie numérique
Ton ombre ne m'attend pas
Partir en hiver “
Azdak

“Savez-vous comment
retenir le court printemps
où le coeur éclot ?”
roxibulle

“Une page par jour
Des mots mobiles d'émotions
Les saisons s'écoulent.”
Azdak

Croiser par hasard
une silhouette attachante
dans la foule pressée

Et plonger ses yeux
dans les yeux de l'inconnue.
Un compliment muet
roxibulle

“Enfant effrontée
Le vent froid est immobile
Mes yeux scintillent. “
Azdak

“Les hommes se perdent
Et le phare les rappelle
La force des femmes.”
Azdak

“Une brume d'hivers
Le phare des femmes
Lumière fraîche.”
Azdak

“Comme imprimées
Sur un fin film de glace
Brasier de feuille. “
Azdak

” Autant de couleurs
Petite immensité
Les arbres sont nus.”
Azdak

“La rhétorique
Casse-t-elle des briques ?
Fissure les murs

“Paupières abaissées
Un oiseau replie ses ailes
Une vie s'en va.”
Mariesg

“automne venteux
les feuilles mortes volent
le coeur se ferme”
Baboul333

Relais de Haïkus

Depuis le temps qu'on en parlait…
Et pour inaugurer, je lance la première contrainte : Vierge (dans le sens que vous voudrez…) PasK

Douce étreinte
De la plume sur la peau
De vélin vierge
Azdak

Sur le mont vierge
La prodigieuse érection
d'une muraille
Azdak

Une année commence
Comme une étendue vierge
Où la vie va s'inscrire
Pask
(OK j'avoue, il n'est pas de moi, et je viens seulement de réaliser que c'était un haïku…)

immense

Les yeux immenses
L'enfant fixe
La mer
Pask

Points minuscules
Dans la vallée immense
Des monts mandingues
Azdak

immense tache
hébété, les bras ballants
contemple la ville
Rox
(coucou ! me revoilà !)

La nuit immense
S'étend sans fin
Devant l'insomniaque
Pask
(oui j'ai triché et alors ?)

mesure

Les pieds sur le sol
Le vent agite mes pensées,
Mesure mon corps
Azdak

infiniment seule
je mesure ma paresse
à l'absence d'amis
Rox-pas-glop

La vie bouillonne,
Aux rythmes des percussions,
Bas la mesure.
Azdak

Sur la plage immense
Ombre et lumière
Jouent avec les cerfs-volants
Pask

couette
(ben quoi…)
(ben on a rien dit…) (… pas encore) (–Rox)


couettes et bouche en coeur
douce irritation tenace
fatale femme enfant
Rox (zappons les e muets !)

Ses bras sont croisés
Perpendiculairement
montent ses couettes
Azdak

Ligne

Orange doré
Ligne de l'horizon se
Balançant au loin
Meso

Diamant
tendresse diamant brut
doux cheveux noirs sur nos peaux
le printemps est là !
Rox

écoute
Femmes assoupies
Ecoutent les fils de soie
Prenant leur envol
Meso

Fumier (no comment)
robuste parfum
de mes étés d'enfant
verts, ocres et bruns
nbdys (bon, d'accord, y'a pas 7 pieds… je sollicite votre indulgence pour mon 1er essai !)

cri blanc dans l'automne
ce beau fumier l'a quittée
fleur à peine éclose
nbdys
ambigu
regard ambigu
dis moi “oui” ou dis moi “non”
deux envies pointues
Rox (en a sa claque des handicapés émotionnels)

caniveau
(Pfiou, c'est chaud avec caniveau pour parler de nature ! ;-P) -Meso
t'es pas obligé de rester trad… –Rox


caniveau plein d'eau
où tombe ton jeu de clés
eh! … quand faut y aller …
Rox (ben quoi, c'est la nature !)

remords et regrets
qu'en fait-on ? au caniveau !
on veut s'envoler
nbd

Bon, ben euh maintenant vous avez le droit de proposer un autre mot pour qu'on continue ^^p -Meso
jamais content ce Meso ^^) nbd


De l'ego l'égout
coule lentemement le jus
du petit caniveau.
Azdak

Dans le caniveau
L'égal égout de l'ego
stagne le je/nous
Azdak

salmigondis
sur l'oreiller blanc
salmigondis de cheveux
l'odeur de ton cou
nbd

Mots salmigondis,
de ces hommes qui parlent
pour ne rien dire.
Azdak

Parfum de la chair
baignées du jus délicat
du salmigondis
Azdak

Déchirure

Plume vernale
trace la déchirure
d'une vie couchée
Azdak

Azdak, notre maître à tous :) Doucement, le rouge ne me va pas très bien :). Merci tout de même nbd ;)

vois ta terre minée
déchirure sans fin
pour tes enfants mutilés
Rox (c'est pas gai.. mais ce mot me rappelle toujours le film homonyme qui se passe entre le Cambodge et le Vietnam.)
J'ai du retard, mais celui-là est magnifique, merci Rox –Pask


nervures

À travers la soie
Les nervures sillonnent
L'étoffe des dieux
Meso

nervures au printemps
passé l'été, deviennent
de la dentelle
Rox

Comme la feuille
Que nervure le temps
Et tremblent mes mains
Azdak

Fumée
mots d'amours d'été
partent en fumée, j'en ai
plein mon cendrier
nbd

fumée révoltante
des incendies en été
l'homme est un nuisible
nbd(c'est la fiesta des e muets) (ça se voit que j'ai pas le moral ? :)

Fumée des hommes
Qui recouvre l'essentiel
Du sens de la vie
Azdak

eau

richesse définie
précieux butin disputé

eau et sang se mêlent
Rox

Le printemps et l'eau
Troublent le regard diffus
Et l'anisette
Azdak

prison

L'obéissance
Donne rigueur à l'ame
Comme une prison
Azdak


Parfois les prix sont
Au-delà des murs sociaux
Parfois les prisons
Au-delà des morts sociaux
Damnent l'être pour l'avoir.
Azdak

Et après la prison ?
sortie


là, sortie, enfin…
horizon de solitude
café sur le zinc
Rox

Chaleur intense
Corps serrés par les beaux jours
frisquette sortie
Azdak

je me sens bien seule sur cette page de haïkus... \\ Azdak est probablement en vacances avec sa ptite famille ?\\ l'engouement des parisiennes s'est ralenti ?
alors, allez, soyons fous, sortons l'arme fatale…

semen Ouille! cékoiça? Azdak

glisse et lache un flot
à la petite semen
s'en tire sans un bleu
rox

treille

L'apéro sous la treille
Au soleil
C'est l'été !
Pask

Treille estival
Ivre comme un bateau
L'horizon s'enfuit
Azdak

papier

Papier plié bleu
Des yeux naît une brume,
L'été aboutit
Azdak

Livre

Matin automnal
Les journées raccourcissent
Les livres s'éveillent…
Azdak


Face au Soleil
Les feuilles rougeoyantes
Au vent se livrent
Azdak

Le sol humide
du matin livre mille
lumières d'hiver.
Azdak

Sous l'ultime page
du livre, se repose l'âme …
avant le prochain
Lapeste

Maléfique

Oiseau maléfique
Serpentant sous le ciel
Nuages sombres
MesO

Fjord (mmh le yaourt il est trop bon)

Brume mielleuse
Griffée par une branche
Dans un fjord givré.
Azdak

Reflet

Troublé et figé
Quel est ce poids affligeant
Ce reflet hiémal
Azdak


Là une ville
et là Il n'y a plus rien
Qu'un reflet brillant
Azdak

Ultime pensée
Dans l'étreinte d'un reflet
Hiver incisif
AzdaK

Que vaut un livre
Pour qui le reflet du pris
Masque la valeur.
Azdak

refais le pamphlet
reflet de pensées folles
refus de panser
rox

cornée
“p'tain c'est oik ce mot?
qu'est ce que ca veut dire encore ?
elle a des cornées!
rox

Recommencement

La force revient
au temps vierge et torride
du recommencement
AzdaK

c'est comme en semant
les masses lasses de sang
recommencement
rox

est pris

Pluie bouillonnante
vibration frissonnante
le plaisir est pris
Azdak

tel épris perdu
croyait ne pas s'éprendre
est pris sans issue
rox

il est pris ! mouillé !
demain viendra le rhume,
pluie d'été frileux…
rox renoue avec la tradition…

caramel

Horizon lointain
tourbillon sucré salé
petit caramel
Azdak

Bouche
abeille de l'été
bat des ailes et chatouille
ta bouche caramel
rox

retors

Petit bout de fer
Menuisier grimaçant
envers le clou retors
Azdak

Planche
automne de la vie
descendue de la planche
pose bras baissés
rox

tenaille

Parfum enivrant
Les lèvres fines et sucrées
Hanches tenaille
AzdaK

Suc
matin de printemps
le suc plait au papillon
succès pour la fleur
rox

bouille

Soucis hivernaux
Traversés par le soleil
Bouille souriante
azdak

doigts
Tes doigts délicats
Sucrés comme du muscat
Tendrement m'effleurent
LoLilounette

faim
Nuit solitaire
Fantômes de tes baisers
Faim inassouvie
M-H

osier
Empli de trésors
D'une enfant le coffre-fort
Osier tressé
LoLilounette

Sur le forum francophone

Un fil de discussion consacré aux haïkus.
Et aussi un autre.


Retour à la page d'accueil

Permalink haikus.txt · Dernière modification: 08/11/2015 12:32 par mariesg

oeffentlich